samedi 28 février 2015

Ma Book Jar!!!



Bonsoir à tous!!


Voici un dernier article sur le blog qui, cette fois ci n'est pas une chronique. Je viens vous présenter ce que j'ai déjà présenté sur la page Facebook et qui m'a tenue occupée ces trois derniers soirs: ma Book Jar!

Alors tout d'abord, qu'est ce qu'une book jar? Comme son nom l'indique, il s'agit d'un pot (jar) contenant la liste des livres (book) de ma PAL(en anglais TBR pour to be read). Pour ceux qui se posent la question, une PAL c'est une Pile A Lire ou en d'autres termes, des livres que j'ai acheté et que je n'ai pas encore lus.


Ma PAL de livres "papiers" s'élève à 19 livres, pas de quoi faire une Book Jar^^ mais dans ma liseuse.. c'est une autre histoire... depuis bientôt deux ans que je l'ai, j'ai accumulé un nombre impressionnant de romans sur mes étagères virtuelles.. ben oui, ça prend pas de place.. c'est le problème...

J'aimais bien le principe de la book jar que j'avais déjà vu sur des vidéos de Moody , mais je dois avouer que c'est la photo de Livresse, qui a réalisé des magnifiques petites étoiles en origami pour sa book jar qui m'a décidée!

Et j'ai donc passé trois soirs à faire pas moins de 265 étoiles pour remplir ma book jar des livres présents sur ma liseuse, non lus et que j'ai bien l'intention de lire un jour.

Dès ma prochaine lecture, j'irai piocher dedans pour choisir mon prochain roman à lire! Et je m'y tiendrai!

Je me réserve cependant le droit de lire des livres de ma Book Jar hors piochage en cas de LC ou de challenge, pour le reste.. le sort décidera de ma lecture!!


Pour finir cet article, voici des photos de ma superbe book jar décorée maison:




Lola, petite grosse et au taquet de Louisa Méonis


Me voici de retour pour la dernière chronique du jour qui sera un peu particulière. Etant donné qu'il s'agit du quatrieme et dernier tome de Lola, petite grosse et... de Louisa Meonis, je vais la faire courte pour ne pas vous spoiler!!

On commence tout de suite par la couverture et le résumé:

Moi, c’est Lola. Petite (pas tant que ça). Grosse (aucun commentaire). Et au taquet (je vous aurai prévenu...)

Il m’aime. Sexy-Fossettes m’a dit qu’il m’aimait ! Je suis joie, je suis bonheur, je suis félicité !!! Bon, évidemment, un tel amour, une telle passion, ne peut pas être aussi simple. Car depuis que Jerry a débarqué dans ma vie, c’est le gros, le très gros bordel. Enlèvements, séquestrations, interrogatoires et chantage, il y en a pour tous les goûts. Mais surtout, c’est le festival des révélations et certaines, au goût amer de trahison, font vraiment mal. Pas le temps de pleurnicher sur mon sort : je dois agir pour sauver ceux que j’aime. Ça tombe bien, le noir de ma tenue de super Lola me fait un corps de rêve.


*************************************************************

Tout d'abord, un énorme merci à HQN d'avoir avancé la date de sortie de ce dernier tome parce que l'attente aurait été tout simplement TROP longue.

Ces derniers temps, nous (Gwenlan de La Malle Aux Livres, Charlotte des Voyages Littéraires, et moi meme) avons beaucoup parlé avec Louisa Méonis sur sa page Facebook. Cette auteur est tout simplement... dingue? Géniale? Abordable? Adorable? Tout ça à la fois! Et j'avoue que j'ai vraiment hate au Salon du Livre de Paris pour la rencontrer en personne et lui donner mon ressentit une fois de plus sur ses romans. 
Parce que... Ouaw!! Ca c'est du roman! Non mais vous en connaissez beaucoup vous des romans à épisodes qui vous font tellement rire que votre chat se barre du lit en vous regardant bizarrement? Où vous en faites presque pipi dans votre pyjama parce que vous rigolez trop? Où vous avez des crampes au ventre à force de rire (ouais ok aussi à cause de Mr Sexy Fossette, non sérieux, c'est pas un surnom qui déchire ça?)


Alors un bete roman qui commence comme tant d'autres (une pauvre fille banale qui tombe amoureuse de son boss super torride) devient une petite pépite, une exception dans ces tonnes de romans tous semblables.

Merci merci merci Louisa. Merci pour Lola, pour Jeremy, pour tout ces fous rires , pour Sexy Fossette, pour ces situations cocasses, pour l'humour qui filtre au fil des pages (je me suis toujours pas remise de la scene où Lola essaye de monter sur la poubelle.. c'est là que mon chat s'est barré..)


Merci pour ces très bons moments passés avec ton roman et rdv au salon du livre!!!


The Summer Remains de Seth King




Il y a des livres qui vous bouleversent. Je sais, j'ai déjà écrit ça il y a quelques temps. Mais celui là.. je crois qu'un roman m'a rarement fait cet effet là.

Un jour, j'ai la surprise de découvrir que Seth King me "suit" sur Twitter. Bon d'accord, mais qui c'est Seth King? Seth King c'est un jeune auteur américain qui a publié trois romans à l'heure actuelle. Son troisieme roman, The Summer Remains venait de sortir.. Et de fil en aiguille, il m'a envoyé une copie ebook de son livre. Je l'ai donc commencé dimanche... Et fini dans la journée.... Et au moment où j'écris ces lignes, j'ai encore du mal à ne pas pleurer...

Je vous laisse tout de suite avec la couverture (magnifique) et le résumé(traduction personnelle)




A 24 ans, Summer Johnson est sure de deux choses. La première c'est qu'à cause de la dégradation rapide de son état de santé elle va devoir subir une intervention chirurgicale risquée dans trois mois qui pourrai ou pas entraîner sa mort. La seconde, c'est qu'elle veut tomber amoureuse d'ici là.

Alors que la saison dont elle tire son nom fait doucement suite au printemps, sur la cote de la Floride, Summer tente le tout pour le tout et télécharge la dernière appli de rencontre. Apres un premier message mystérieux de la part d'un beau surfer nommé Cooper Nichols il devient évident que l'histoire de son peut être dernier été va être totalement réécrite. La seule chose qu'elle a faire maintenant, c'est d'écrire une histoire qui mérite d'être lue.

***********************************************************************

Comme je vous le disais en introduction, il y a des romans qui marquent. Et celui ci en fait partie. L'histoire de Summer et Cooper est touchante. L'histoire de Summer est bouleversante. Je ne veux pas trop vous en dire pour vous laisser la surprise mais tout, je dis bien tout dans ce roman m'a touchée, bouleversée, remuée, retournée... je ne suis pas sortie de ma lecture indemne.. Et depuis, je ne fais qu'en parler, que penser à Summer et Cooper, comme s'ils étaient une partie de ma vie, comme si c'était des vrais gens que je côtoyais.. J'ai l'impression qu'ils sont là, tout près de moi et leur histoire me touche à un niveau qu'il m'a rarement été donné d'éprouver.

Alors oui.. j'ai pleuré.. toutes les larmes de mon corps.. mon paquet de kleenex y est passé mais mon dieu... qu'est ce que ça fait du bien. Parce que chaque mot dans ce roman est juste. On sait, et on comprend à la fin pourquoi, que l'auteur sait de quoi il parle. Aucune émotion n'est en trop. J'avoue que j'appréhendais un peu le fait que ce soit un auteur masculin qui fasse "parler" une fille en héroïne, mais Seth King est juste parfait. Son style est tellement beau... On ne peut que se laisser prendre à ses mots, aux émotions qu'il distille doucement mais surement, à l'histoire qui vous colle à la peau avant que vous n'ayez compris pourquoi, comment. Summer et Cooper feront parti de votre vie que vous le vouliez ou non.

Pour moi, il y aura un avant et un apres The Summer Remains.. comme pour certains il y a eu un avant et un après Nos étoiles contraires ou Nos faces cachées.

Je ne peux que vous encourager à lire ce roman. Parce que Seth King est un homme formidable. C'est un jeune auteur de 25 ans à qui je souhaite un avenir brillant. Qui mérite d’être connu, lu et qui mérite tout le bonheur du monde.

J'ai eu l'occasion de "discuter" avec lui sur Facebook et c'est quelqu'un d'adorable et d'abordable. Alors allez y, tournez les premières pages de ce roman, lisez le, parlez en, avec un peu de chance, une maison d'édition française se penchera dessus et ce roman aura le succès qu'il mérite.

Pour ma part, j'ai encore du mal à trouver les mots pour vous dire à quel point ce roman est magnifique. Il est magique. C'est à la fois une leçon de vie admirable, une bouffée d'espoir et un retour à la réalité.  C'est un bijoux et c'est définitivement mon énorme coup de coeur de l'année!







Permis de mordre (Les vampires de Chicago #7) de Chloe Neill



Me voici de retour pour la deuxieme chronique de la soirée. Ca faisait longtemps que je n'avais pas lu un tome des vampires de Chicago... Rappelez vous, je vous avez présenté les 5 premiers tomes cet été , puis j'avais retrouvé Ethan et Merit en octobre pour le tome 6 . Tome 6 qui se terminait sur une sorte d'épilogue. Ou plutôt pas en cliffhanger.. Ce qui fait que j'ai pu attendre un peu avant de retrouver mes vampires préférés.

Allez, comme d'hab, couverture et résumé:

Deux solitaires ont disparu sans laisser de traces. Moi, Merit, chargée de la protection de ma Maison, je n’en suis pas à ma première enquête. Cependant celle-ci pourrait bien s’avérer la plus dangereuse. Quelqu’un s’en prend aux vampires de Chicago, et n’importe qui pourrait être le prochain sur sa liste. Avec l’aide de mon Maître, Ethan Sullivan, c’est à une véritable course contre la montre que je vais devoir me livrer. Mais confrontée à d’anciens démons et à des alliances secrètes, je vais devoir admettre que mon ennemi est bien plus puissant que tout ce que j’ai pu imaginer. 

*****************************************************************


Nous reprenons EXACTEMENT là où nous avons laissé Ethan et Merit la dernière fois. Et du coup je me dis que même si ce n'était pas un cliffhanger, ce n'était pas pour autant une épilogue.. Nos loulous ne sont plus qu'à quelques jours de la scission avec le PG et c'est une nouvelle vie qui va commencer pour eux. Et bien sur, comme rien n'est jamais simple, voilà qu'on assassine des vampires, et que Merit doit subir son initiation pour rejoindre la GR. Mais oui... quand je vous dit que c'est compliqué.

Alors comme dans les autres tomes, il y a des tensions, de la bagarre. Ethan se fâche (oh comme j'aime quand Ethan se fache) et une fois de plus, Ethan est quand même un sacré vampire! Un petit bémol cependant... LA scène chaude entre Ethan et Merit, celle qu'on attend avec impatience tout au long du roman (ben oui hein.. c'est de la bit lit... soyons honnête) n'arrive que TRÈS tardivement dans le roman. Heureusement qu'Ethan est Ethan et qu'elle reste très très bien.

En résumé, encore un tome qui nous en apprend toujours plus sur nos vampires de Chicago et pour une fois, Ethan ne largue pas Merit!


Les tomes suivants sont dans ma book jar donc je ne sais pas trop quand j'aurai l'occasion de les lire. (Quand à la book jar, je vous en reparle bientot^^)

50 Nuisances d'Earl Grey de Fanny Merkin


Bonsoir à tous!!

Il va y avoir de la rédaction massive de chroniques ce soir.. j'en ai juste... quatre en retard... Et le pire c'est que je n'ai pas lu une ligne entre dimanche et vendredi soir...J'ai consacré mon dimanche à finir mes romans en court et à lire un nouveau roman qui m'a bouleversée, mais sur lequel je reviendrai dans la chronique adéquate.

On va attaquer avec 50 Nuisances d'Earl Grey, sorti aux éditions Milady et qui est donc.. une parodie de 50 nuances de Grey...oui.. on s'en serait douté!! C'était une lecture commune avec Gwenlan du blog La Malle Aux Livres .

Comme d'hab, je vous laisse avec la couverture et le résumé:


Comme le hasard fait bien les choses, Anna, étudiante naïve aux mensurations idéales, a rencontré un homme incroyablement riche, divinement mystérieux, et délicieusement plus âgé qu’elle. Depuis, elle passe son temps à soupirer et à se mordre la lèvre inférieure.
Surmonter les cinquante nuisances d’Earl Grey ne sera pas une mince affaire. Entre son admiration sans bornes pour le groupe Nickelback, son insupportable penchant pour le goût de la Bud Light et sa singulière addiction au BDSM (Bardes, Dragons, Sorcellerie et Magie), Anna n’est pas au bout de ses surprises… et vous non plus.
 

******************************************************************

Contrairement à notre dernière LC où Gwenlan ne m'avait pas DU TOUT attendue pour avancer dans sa lecture, nous avions cette fois ci déterminer des règles.. Le roman comptant 29 chapitres + l'épilogue, nous devions nous attendre à la fin des chapitres 10, puis 20 puis la fin.
Pour les 10 premiers chapitres, ça  a été très vite plié pour Gwenlan, pour ma part, c'était un peu plus laborieux. Puis j'ai enchainé les 10 suivants d'un coup.. et ai attendu Gwenlan.. et enfin, nous avons toutes les deux fini le roman le meme week end.

Pourquoi avons nous eu autant de mal à lire ce roman plutot court? Tout simplement parce que c'était.. trop. Trop d'humour un peu douteux, trop de points du roman original mis à mal. Alors OK, on sait que 50 Nuances à la base c'est pas de la grande littérature, on sait qu'il y a plein d'incohérence (d'ailleurs 50 Nuisances m'en a fait réaliser certaines qui ne m'avaient pas choquée à la lecture de 50 nuances..) mais voilà.. parfois c'est lourd...

Il est dit que tout le monde peut lire 50 Nuisances sans avoir lu le roman original. Et là je dis non. Parce que franchement, l'histoire est vraiment "fidèle" au roman de base et clairement, si on ne l'a pas lu.. on ne comprend pas tout, parce que dans 50 Nuisances, il n'y a pas d'histoire. C'est une succession de scenes de 50 Nuances version Y' a t il un pilote dans l'avion...et je pense que c'est en partie ce qui en rend la lecture aussi pesante.
Est ce que je suis contente de l'avoir lu? Oui  Est ce que j'ai rit? Oui plusieurs fois. Est ce que je regrette d'avoir mis 9.99€ dans ce roman? Helas oui...mais il fera sympa dans ma bibliothèque à coté des 50 Nuances^^

Bon après, j'avoue que ça, ça m'a fait beaucoup rire:
"Bonjour, Edward Cullen;. Euh.. Earl Grey."

jeudi 19 février 2015

Concours




Bonsoir à tous!! Grande nouvelle sur le blog!

Pour la première fois, en exclusivité, j'organise un concours!!!






A gagner, ce magnifique livre d'art thérapie sur le thème de la reine des glaces et des petits surprises pour l'accompagner. Pour cela, c'est très simple, rendez vous sur la page Facebook du blog!





mardi 17 février 2015

De tout mon être & Never too far de Abbi Glines (Rosemary Beach #1 & #2)


 Bonsoir à tous

Me voici de retour avec une chronique en deux partie pour deux tomes d'une saga qui me tentait vraiment. Bon.. comme seul le premier tome est sorti en français, j'ai trouvé la suite en vo et j'ai enchaîné les deux premiers volumes... Bon petite pause quand même parce que j'ai envie de changer de genre...Vous allez vite comprendre pourquoi...

Mais pour commencer, je vous laisse avec les couvertures et les résumés:


À dix-neuf ans, suite au décès de sa mère, Blaire quitte son Alabama natale pour trouver asile chez son père en Floride. Arrivée devant la luxueuse demeure, elle apprend que ce dernier est parti à Paris avec sa nouvelle femme, sans même lui avoir laissé le moindre mot. Et quelle n’est pas sa surprise de découvrir que la maison familiale est, en leur absence, devenue le lieu de toutes les soirées huppées du quartier ! À leur tête : Rush, vingt-quatre ans, adulé de tous, terriblement sexy... et son désormais demi-frère ! À l’approche de l’été, qu’elle va devoir passer seule avec lui, Blaire résistera-t-elle à la plus divine des tentations ?




Il détenait un secret qui a détruit son monde.
Tout ce qu'elle avait toujours su n'était qu'un mensonge.
Blaire ne pouvait pas s’empêcher de l'aimer mais elle sait qu'elle ne pourra jamais lui pardonner. La voici de retour à la maison, elle essaye d'avancer jusqu'à ce que quelque chose arrive et bouleverse une fois de plus son univers. Que faire quand la personne en qui vous ne pourrez plus jamais avoir confiance est celle dont vous avez le plus besoin?
Vous mentez, vous vous cachez, vous l'évitez et priez pour que vos pêchers ne vous rattrapent jamais.


*****************************************************************

Alors alors.. j'avais gardé ce roman dans ma PAL pour le challenge de Nikita tout en sachant que ce n'était pas aussi hot que ma précédente lecture dans la série Passion Intense de J'ai lu pour elle. Et je ne regrette pas. Ce roman n'est pas du tout olé olé... enfin un peu mais comme un peu tous les romans NA... peut être un peu plus chaud cependant mais ça va, j'ai réussit à le lire et à aimer.


Enfin.. aimer.. c'est un bien grand mot...Alors je dois dire que le roman est bien écrit. Que les personnages sont attachants, surtout Rush même s'il a un prénom pourri...ben.. ouais.. j'avoue.. c'est sexy sur lui. Rush est sexy.. bon on le sait c'est souvent comme ça dans ce genre de roman donc pas de grosse surprise ici. 

L'histoire est bien menée et on avance doucement mais surement dans l'histoire de Blaire.C'est une gamine qui n'a pas eu la vie facile et qui avance du mieux qu'elle peut. Elle ne fait plus confiance à personne, et on peut la comprendre cependant, j'avoue que c'est un trait de son caractère qui a eu tendance à m’énerver un peu au fil de ma lecture.Mais voilà, ce roman est super addictif et j'avais vraiment envie de savoir la suite et le pourquoi du comment.

Donc c'est une romance qui se laisse lire, même si j'avoue que j'en avais un peu marre de ces personnages qui ont du mal à s'écouter les uns les autres, à se faire confiance ou tout simplement à se mettre à la place de l'autre une demi seconde. Mais ça reste sympa, bien écrit, plein de bons sentiments, les personnages sont chouettes et attachants, Rish est super mega sexy et on se laisse prendre dans l'histoire avec plaisr!

Et vu qu'ils sont courts et hot, ils rentrent dans mes challenges:










lundi 16 février 2015

Horde de Ann Aguirre (Razorland #3)


Bonjour à tous!

Comment allez vous ce matin? Pour ma part, ça va. Je profite de ma fin de week end même si j'avoue que j'aurai adoré être en vacances.. mais bon, je n'avais qu'à poser des jours.  Je vous retrouve ce matin avec le dernier volume de la trilogie Razorland de Ann Aguirre dont vous pouvez retrouver le premier tome ici et le deuxieme tome ici. Sans plus attendre, la couverture VO et le résumé:




Salvation est assiégée par les Monstres. La situation semble sans espoir. Les Monstres se sont organisés. Ils organisent des patrouilles, tendent des embuscades, attaquent les campements des hommes qui ont oublié comment se battre.
Trèfle (Deuce), parvenue à leur échapper avec Del(Fade), Bandit (Stalker) et Tegan, est leur seul espoir. Elle n’a qu’une certitude : elle est née pour se battre. Et si elle doit mourir, ce sera au côté de Del(Fade), et les armes à la main.

***************************************************************************


Non. Je ne dirai pas ENCORE une fois à quel point je ne voulais pas lire cette trilogie, ni à quel point j'ai eu tort de ne pas la lire avant. Je ne dirai qu'une chose.... punaise mais elle a bien faillit détrôner Legend... Un de ces jours, je vous ferai une video sur mes dystopies préférées. Et vous pouvez me croire.. cette saga est numéro 2 dans mon top 3.

On retrouve donc nos héros là où nous les avons laissé à la fin du tome 2. Et vu que j'ai enchainé les deux tomes (littéralement, j'ai fermé le tome 2 et commencé le 3) j'ai un peu de mal à vous dire exactement où nous en étions. Si ce n'est qu'ils sont encore un peu plus dans la m... et qu'ils vont devoir une fois de plus lutter pour survivre. Fade est toujours mal en point et je dois avouer qu'il m'a fait verser plus d'une larme. Mais de le voir redevenir lui même, de voir Deuce lutter encore et toujours pour lui, pfff ça a réchauffé mon coeur de midinette.

Pas de temps mort dans ce troisieme tome. La lutte s'intensifie, on retrouve des anciens personnages qu'on ne pensait jamais revoir. On prend plein de leçon de vie, On réfléchit à ce qui fait une personne, aux choix qui font d'elle qu'elle ce qu'elle est. A ce qu'on lui a enseigné aux valeurs qu'on lui a inculquer et à la façon dont au final, chacun est ce qu'il est par choix, quelles que soit les cartes que le destin lui a distribué. Alors oui, c'est encore une gamine qui va changer le monde, non pas parce qu’elle est extraordinaire, qu'elle a des pouvoirs ou quoi que ce soit. Mais parce qu'elle n'a pas d'autre choix. Parce que sa conscience l’empêche d'abandonner.


 J'ai adoré la lutte intérieure de de Deuce. Entre ce qu'elle était , ce qu'on lui a apprit à être et ce qu'elle est devenue. Depuis le premier tome, Deuce s'adapte. Elle lutte pour trouver sa place, pour etre elle meme. Elle était une Chasseuse, elle le sera toujours, mais apprend qu'elle peut etre plus que ça.

Le dénouement de cette guerre m'a vraiment touchée. J'ai trouvé ça original et une fois de plus, c'est une belle leçon de tolérance et d'acceptation, d'adaptation et d'optimisme. La fin est parfaite. Vraiment parfaite. Encore plus parfaite que la fin de Legend vu qu'elle n'a pas ce petit coté creve coeur qui m'avait tant touchée mais fait pleurer. C'est un vrai hymne à l'espoir et au bonheur, au soleil et à la nuit, à la différence et à l'acceptation. Au fait que tout est toujours possible.

J'en tremble encore en écrivant ces quelques mots. Ce roman m'a transportée et je n'avais vraiment pas envie de le terminer tout en brûlant de connaitre la fin. J'ai eu beaucoup de mal à laisser Deuce et Fade et j'avoue que c'est parce que je sais que j'ai la trilogie Legend à relire que je les laisse plus facilement. Hier soir, j'ai été incapable d'ouvrir un livre parce que je voulais garder en tête les images de cette trilogie qui m'a vraiment transportée.


Comme vous l'aurez comprit, ce tome (et cette trilogie) est un véritable:







dimanche 15 février 2015

Outpost de Ann Aguirre (Razorland #2)



Bonsoir à tous


Il y  a parfois des romans qu'on ne veut pas lire... et puis on saute le pas.. et on ne le regrette pas.

Je viens vous parler ce soir du deuxieme tome de la trilogie Razorland de Ann Aguirre dont vous pouvez retrouver la chronique du premier tome ici. Je ne vais pas vous dire une fois de plus à quel point je ne voulais pas lire ces romans et vous laisser tout de suite avec la couverture VO et le résumé:




La vie de Trèfle(Deuce) a bien changé. Dans l’enclave, elle était une chasseuse, forte et combative, indispensable à la survie de la communauté. Pourtant, à Salvation où elle s’est réfugiée avec Del(Fade), son partenaire de chasse, elle n’est plus qu’un fardeau. Elle ne sait ni coudre, ni cuisiner. Elle n’aime pas aller à l’école. Et pour ne rien arranger, Del(Fade) prend ses distances. Mais aux alentours de la petite ville tranquille, le danger rôde toujours. Les Monstres ne sont pas loin. Et ils sont de plus en plus intelligents. Ils observent. Ils attendent. Ils ont un plan. Le combat approche. Bientôt, Trèfle (Deuce) va retrouver une raison de vivre.


*****************************************************************************


Dans ce second tome, nous retrouvons nos héros quelques mois après leur arrivé à Salvation. Deuce a beaucoup de mal à s’adapter à la vie dans cette communauté qui m'a fait un peu penser aux amish, sans le coté polygame^^. En plus Fade s'éloigne un peu et Stalker qui se rapproche je vous avoue qu'au départ j'ai un peu flippé. Je n'aime pas les triangles amoureux et je ne supporte pas quand l'héroïne change d'amoureux alors hein! Moi je dis team Fade. Mais très vite cependant j'ai comprit qu'il n'y aurait pas de triangle que je pouvais me concentrer sur l'histoire.

Si les débuts du roman parlent surtout de la vie à Salvation et de la difficulté pour Deuce de s'adapter, d'oublier qui elle est, ou plutôt de réussir à trouver qui elle est vraiment. Elle n'est plus la Chasseuse qu'elle était dans l'Enclave mais elle n'est pas pour autant comme les autres filles de la ville ou comme Tegan. Heureusement, elle peut compter sur plusieurs alliés dans la ville comme les Oakes qui l'ont recueillit et qui deviendront rapidement pour elle sa nouvelle famille (sa seule famille d'ailleurs vu que dans l'Enclave ce n'était pas vraiment ça) ou Longshot qui va lui permettre de sortir de la ville pour revenir à ses premiers amours: la bataille! 

Les Monstres ont changés et évoluer et ce qui semblait être une simple bataille devient une véritable guerre. En plus de se battre pour la survie de son espèce, Deuce devra aussi lutter pour reconquérir Fade qui va etre marqué par un événement tragique.

Je m’arrête là pour le résumé mais alors.. pfffff, ce deuxième tome nous tient en haleine.. en général les deuxièmes tomes des trilogies sont toujours un peu moins bons.. l'histoire s'enlise un peu et on tourne en rond. Le premier tome plante le décors le troisième résout tout mais le deuxième... c'est un peu mort. Mais pas là.. On va de rebondissement en rebondissement, on découvre de nouvelles villes, de nouveaux survivants et surtout, les Monstres évoluent tellement que ça en est bouleversant, renversant. On en a des frissons et en même temps hâte d'en apprendre plus sur eux et sur leur évolution.


Alors oui ce deuxième tome est encore meilleur que le premier et franchement, j'ai enchaîné sur le trois qui, je peux vous le dire déjà est encore mieux... mais la chronique arrive surement demain.

Je n'ai qu'un regret, c'est de ne pas avoir lu cette trilogie avant, et ce n'est pas faute d'y avoir été poussée!!!




jeudi 12 février 2015

Lola, petite, grosse et... (volumes 1 à 3) de Louisa Méonis





 Bonsoir à tous!!


Comment allez vous? Pour ma part, c'est pas la grande forme, je suis malade.... rien de grave mais un bon rhume qui me fatigue et me donne qu'une envie: me glisser sous la couette et lire.... (ce que je fais avec plaisir^^)

Je vous retrouve ce soir pour une chronique un peu particulière puisqu'il s'agit là des trois premiers volumes de Lola... écrit par Louisa Méonis et publié par HQN... le quatrième volume est prévu pour mars et j'ai vraiment hâte qu'il sorte!

Je n'étais pas plus motivée que ça pour lire ce roman à épisodes vu que je sais que c'est toujours extrêmement addictif et que je préfère attendre que tous les tomes soient sortis.. mais Lola... a la chance de remplir les critères de mes deux challenges du mois et vu que celui de Nikita va être difficile à remplir, je me suis jeté dessus.. Sans plus attendre, les couvertures et résumés des trois premiers volumes:


Auteur de romans érotiques la nuit et assistante d’une patronne aussi tyrannique qu’anorexique pour une grosse boîte de finance new-yorkaise le jour. Et jusque-là, je m’en sortais pas trop mal. Mais il a fallu que mon big boss décède (l’égoïste !). Hop, Joseph Hamlish n'est plus, vive Jérémy Hamlish ! Alias monsieur le fils héritier qui a débarqué dans nos bureaux, alias monsieur JE SUIS UN DIEU VIVANT. Alors bon, moi, j’ai beau être une fille très bien sous tous rapport, quand on me met dans un ascenseur (ou sur un ring) avec l’incarnation de mes fantasmes, forcément, j’ai tendance à dépasser les bornes des limites. Voire à aller un peu au-delà…


J’ai couché avec mon patron. J’ai couché avec mon patron entre des cagettes de poireaux et des sacs de pommes de terre et, bordel, je remettrais bien ça tout de suite. Jérémy est si… et si… et aussi… ! Cet homme est parfait, cet homme est sexy, cet homme est le meilleur amant du monde connu et inconnu. Mais maintenant, il va falloir que je redescende sur terre. Premièrement, c’est mon boss – et c’est mal de coucher avec son boss. Deuxièmement, ça se trouve, je ne suis qu’un plan vite fait genre « je-saute-ma-secrétaire » pour lui. Troisièmement, QUAND EST-CE QU’ON RECOMMENCE ? Non ! Lola, ma fille, ressaisis-toi et arrête de rêver : cette relation n’a pas d’avenir ; alors tu récupèresTrouver l’amour de sa vie pour les nuls dans la poubelle et tu oublies le plan de table de votre mariage. Oui, voilà : détermination et euh abstination.


Et enchaînée. Dans une cave sombre et humide.
Si certaines frétillent à l’idée de se faire attacher/menotter/séquestrer, ce n’est pas du tout mon truc ; d’autant que mon kidnappeur n’a rien – vraiment rien – d’un milliardaire ténébreux façon Mister Grey. Et dire qu’il y a quelques heures (quelques jours ?) j’avais mon propre PDG ultra-canon, mon Sexy-Fossettes rien qu’à moi. Avec lui, les menottes, j’aurais dit oui, oui, oui et encore oui…
STOP ! Focus, Lola, focus ! Je dois absolument sortir d’ici. D’abord parce que Raspoutine m’attend. Et ensuite, et surtout, parce que ça devient vraiment flippant de ne rien comprendre à ce qu’il se passe...


*******************************************************************************

Alors comme je vous le disais précédemment, j'ai mis du temps à me décidé à lire les Lola bien que Charlotte des Voyages Littéraires et Gwenlan de La Malle aux Livres les aient lus et aimé. Puis je me suis décidée et bien sur, je n'ai pas pu les lacher.. D'ailleurs j'envisage de faire un raid sur le stand d'HQN au salon du livre pour dire à Louisa Méonis ma façon de penser!! Non mais oh!!! C'est pas humain de laisser les lecteurs dans une telle attente!!!

Tout est là pour qu'on devienne accro à cette lecture et ait envie d'avoir la suite. Les personnages d'abord.
Lola, qui est une fille normale, attachante, chiante, naturelle, bordélique, débordée et tellement tellement humaine, une fille comme vous et moi. Une fille comme on les aime.

Jeremy... Ahhhh Jeremy... bon déjà ce prénom.. j'adore... c'est MON prénom sexy par excellence en ce moment (Jeremy Danvers... grrrrrrr)Donc Jeremy c'est le patron des romans sexy par excellence. Avec ce petit truc en plus.. en gros c'est un parfait mélange entre les patrons sexy qu'on trouve partout et un des frangins Kelly des KGI. Donc sérieusement, que demande le peuple???


Et bien rien! Rien de plus! Il ya de la romance, de l'action , du suspense, de l'humour,du cul, de l'amour.. bref TOUT ce qu'il faut pour passer un bon moment avec Lola et Jeremy.


Louisa Méonis arrive a un style vraiment agréable. Comme tous les romans à épisodes, chaque volume contient son lot de rebondissement mais je trouve vraiment agréable le fait que les rebondissements soient vraiment différents d'un volume à l'autre. Pour une fois on n'a pas droit à des éternels ruptures et rabibochages. Et j'ai envie de dire; ça fait du bien. Et l'aspect plus.. viril plus suspense que prend le roman au fil des épisodes est vraiment une très très agréable surprise. Bravo à elle d'avoir réussit à surprendre dans un genre aux codes bien établis. Elle aurait pu se contenter de nous faire un roman à épisode classique, parce que soyons honnêtes, ça marche aussi. Mais là, elle a prit un risque en s'éloignant un peu du genre habituel et ça paye!



En résumé, je ne peux que vous conseiller de plonger dans ce roman et comme moi, d'attendre la suite avec impatience.

Edit: Louisa Méonis vient d'annoncer la sortie du 4 eme et dernier volume pour le 28 février^^

Ce roman entre dans mes challenges: 










lundi 9 février 2015

Song Title Book Tag



Bonsoir à tous!!

Me voici de retour pour une petite vidéo!!




Une fois de plus, en bas, le lien vers le tag original!!


A bientot

Quatrieme tombe au fond (Charley Davidson #4) de Darynda Jones




Bonjour à tous


Voici une nouvelle chronique pour un roman que j'ai une fois de plus dévoré. En janvier, je vous ai déjà parlé des trois premiers tomes et c'est toujours un plaisir de retrouver ma faucheuse préférée en la personne de Charley Davidson. Sans plus attendre, je vous laisse avec la couverture et le résumé:



Être faucheuse, c est glauque. Charley a d ailleurs pris quelques mois pour... se morfondre. Mais lorsqu une femme vient frapper à sa porte convaincue qu on essaie de la tuer, la jeune femme doit se relever. Dans le même temps, un pyromane s attaque à Albuquerque et ses crimes pourraient avoir un rapport avec le très chaud Reyes Farrow, sorti de prison et de la vie de Charley depuis un moment. Il est grand temps pour la faucheuse de reprendre du poil de la bête 

*****************************************************************


Ce roman commence quelques mois après la fin du troisième tome et on retrouve une Charley complètement métamorphosée suite aux événements du tome 3. Heureusement, elle a toujours sa verve légendaire et j'ai très vite été écroulée de rire face à ses réparties et à son humour totalement décalé.

Manque de bol pour elle, les démons sont toujours à ses trousses et elle se retrouve encore et toujours dans des situations plus rocambolesques les unes que les autres. Mais Charley peut toujours compter sur ses proches pour voler à son secours même si elle se débrouille plutôt bien toute seule. On sent cependant qu'elle n'est pas au top de ses capacités et on a hâte qu'elle retrouve son top niveau. Cookie et Angel sont toujours là pour la soutenir et lui botter les fesses, tout comme sa soeur Gemma qu'on découvre un peu plus au fil des romans.

Dans ce tome, on découvre un peu plus Reyes, pour mon plus grand plaisir. Alors oui, c'est le fils de Satan mais.. c'est Reyes quoi...Il devient plus... humain, bien que ça soit un très grand mot pour Reyes, moins insaisissable et son petit jeu du chat et de la souris avec Charley trouve enfin une issue et j'ai envie de dire que c'est tant mieux. J'avoue que j'ai hâte de lire la suite et que si je n'avais pas tant de livres à lire ça serai le suivant sur ma liste.

Je n'ai pas grand chose de plus à vous dire sur ce livre si ce n'est que c'est une série qu'il faut ABSOLUMENT découvrir et lire et que j'ai hâte hâte hâte aux prochains tomes!

lundi 2 février 2015

La cellule de Zarkane de Joseph Lubsky



Bonjour.

Me voici de retour pour une chronique sur un roman un peu particulier. Il m'a été conseillé par une copine qui ne lis pas DU TOUT le même genre de livre que moi. Mais j'avoue qu'elle m'a intriguée en me disant qu'il fallait le lire sans chercher à savoir qui était le véritable auteur, puis d'aller chercher la réponse.

J'ai ce roman dans ma PAL depuis le mois de décembre. Mais je l'ai gardé précieusement pour février vu qu'il ne fait que 175 pages et qu'il était donc parfait pour le challenge de ce mois ci qui consiste à lire des romans courts ou des nouvelles. (D'ailleurs, j'ai un autre roman court, prété par la meme copine qui attend son tour d'etre lu)

Sans plus attendre, la couverture et le résumé:


Une histoire d’amour et de haine, inspirée de faits réels, forte en rebondissements, bluffante et captivante, où la vérité n’est jamais là où on l’attend. Aux assises, un homme écope de vingt-deux ans de prison pour le meurtre d’une mère et de sa fille. Zarkane, l’œil noir et sec, contemple, sans le moindre signe d’émotion, ceux qui viennent de le condamner. Une descente aux enfers qui l’amène à dérouler le fil de sa vie qui débute dans une caravane, dans un camp gitan du Sud de la France, puis dans une famille d’adoption avant que Fernand, le parrain de la Côte d’Azur, ne décide de prendre Zarkane sous son aile, pour en faire un caïd et un homme riche. Une vie noire et violente que cet homme étonnant et envoûtant va abandonner pour ne plus se consacrer qu’à la peinture et à l’amour. Un bonheur qui ne durera pas : les tarots de Mamma Lisa l’avaient prédit. La Cellule de Zarkane est le premier roman de Joseph Lubsky, un ancien détenu qui a passé une partie de sa vie en prison pour un crime qu’il dit ne pas avoir commis. 

******************************************************************************


Ce roman n'a rien à voir avec les livres que je lis d'habitude. Vraiment rien. J'ai d'ailleurs eu un peu de mal à le lire. Littéralement. Les premières pages m'ont semblé durer des heures et j'ai mis un bon moment à trouver mon rythme.

Le style de l'auteur est surprenant. Des phrases courtes, qui s'enchainent comme des idées posées en vrac. C'est très factuel, à des années lumières des romances dont je me gave ces derniers temps. 
Ce roman est a à la fois dérangeant et fascinant. On oscille entre la compassion et l'idée que non, on ne tombera pas dans le piège des jurés des premières pages. On suit l'histoire de Kéma, petit gitan qui deviendra Zarkane (le pourquoi de ce surnom est un exemple de la beauté et de la poésie de ce roman). On avance avec lui dans cette vie qui le ramène encore et toujours dans ses zones d'ombres. On le voit grandir devenir un homme, avancer encore et toujours, tomber, se relever et retomber encore. Son expiation, son chemin de croix semble interminable. Et pour qui? Pourquoi? Il ne le sait pas lui même.


Une autre chose toute bete qui m'a troublée, c'est que Zarkane est né la meme année que mes parents, et qu'une partie de l'histoire se déroule à Chicago, un quartier de Toulon où mon frère a vécu. 

C'est à la fois rafraichissant et déstabilisant de connaitre les lieux de l'histoire. Alors qu'on avançait dans le temps, je n'arretais pas de me dire "A ce moment là, mes parents avaient tel age, leur vie à eux, c'était quoi?"


Les evenements s'enchainent sans pause et sans fratcure. Tout est lisse, tout glisse. On va de révélation en révélation. Alors qu'on pense avoir comprit, on tombe de haut, nous aussi et j'ai souris.. oui j'ai souris. Mais pas parce que c'est drole (quoi qu'il y a des passages marrants) mais parce que c'est beau. C'est poétique, c'est touchant, c'est poignant. C'est une magnifique histoire, qui vous force à repousser certaines limites. On se dit "Et si c'était quelqu'un que je connais?" Comment réagirait on? Peut on tout pardonner? Doit on tout pardonner? Comment un petit garçon qui a commencé dans la vie avec une mauvaise main peut grandir et s'épanouir, renverser la donne et remporter la mise? Peut on sortir indemne de ses erreurs, des ses fautes?

Lorsque j'ai eu terminé le roman, complètement chamboulée par cette petit histoire si belle, je suis allée voir qui était vraiment l'auteur. Et comme me l'avait prédit ma copine, le roman prend une dimension encore plus magique. Je n'aurai jamais pensé que c'était cette personne derrière ces mots si beaux, si doux et forts à la fois. Derrière ces personnages tout en contraste,tout en force et en faiblesse..... En tout cas, je ne peux que saluer son talent.


Pour finir, une petite citation qui m'a particulièrement touchée.. alors que Zarkane essaye de reconstruire sa vie:
"Le souvenir d'une peau qu'une autre peau efface, et que le temps qui reste arrache au temps qui passe."


Avec ses 175 pages tout en poésie, ce roman entre dans mon challenge:



Changement de déco !!

Bonjour à tous!

Qui dit février dit Saint Valentin.

Voici donc une nouvelle déco dans le theme, j'espère qu'elle vous plaira!


La bannière est encore et toujours de Bella.



dimanche 1 février 2015

Bilan de janvier




Bonjour à tous!!


Me voici de retour en cette nouvelle année pour mon traditionnel bilan mensuel. J'ai décidé de maintenir ce rendez vous qui je l'avoue, est bien pratique pour retrouver mes lectures passées^


Et c'est parti pour ce mois de janvier qui aura été particulièrement prolifique! Pas moins de 17 romans ont été lus et chroniqués sur le blog ce mois ci!!! Donc comme il y en a beaucoup, on ne perd pas plus de temps!!




Je n'ai pas aimé:  (1étoile Goodreads)

Les étoiles de Noss Head de Sophie Jamain


J'ai aimé:  (3 etoiles Goodreads)

Dear You  saison 1 de Emily Blaine
Certaines l'aiment fort de Teresa Medeiros
Love Game 2 de Emma Chase


J'ai adoré: (4 étoiles Goodreads)

Le guerrier de Margaret Mallory
L'ame soeur de Emmanuelle De Jesus
Enclave de Ann Aguirre
Nos Faces Cachées de Amy Harmon
Someday maybe de Ophelia London

J'ai eu un coup de coeur: (5 étoiles Goodreads)

Le flambeur de Sarah Mac Lean
Ugly love de Colleen Hoover
Never Never de Colleen Hoover et Tarryn Fisher
L'instant précis où les destins s'entremelent de Angélique Barbérat



J'ai pas chômé hein??^^

Ce mois ci sur le blog il y  a eu 18 articles dont:
-15 chroniques
-2 bilan
-1 video


Mes challenges:

 3/2

 3/4

 3 (soit 6/10)




A bientot!!

Someday maybe de Ophelia London




Bonjour à tous!!

Dernière chronique avant le bilan du mois, qui est aussi le premier bilan de l'année.
J'ai découvert ce roman sur la page Facebook de Jane Austen is my wonderland qui a tout un album de romans dérivés des romans de Jane Austen. Comme vous le savez, je suis fan de Persuasion et ce roman d'Ophelia London en est une réécriture moderne.

Sans plus attendre, la couverture et le résumé (traduction perso):



Rachel Daughtry a un plan à dix ans qui ne laisse place à aucune erreur. Ou aux garçons pas sérieux, ceci incluant Oliver Wentorth, le petit ami de sa première année de fac qu'elle n'a jamais oublié. Là voici de retour à San Franscico avec un super/flippant nouveau boulot. Malheureusement, son plan ne prévoyait pas de rencontrer le nouveau petit ami secret de sa meilleure amie... Oliver.

Heureusement, personne n'est au courant que Rachel et Oliver sont sorti ensemble et Rachel ne pourrai faire de mal à son amie, meme si on la menaçait d'une séance d'épilation du maillot sans fin. Mais ça la tue. Elle n'a pas tourné la page. Pas du tout. Et alors que son plan à 10 s’effondre tout autour d'elle, Rachel réalise que peut etre... peut etre... Oliver ressent la meme chose.

Rachel est sur le point de perdre tout controle. Et sa meilleure amie. Et l'amour de sa vie.

************************************************************************

Donc comme je vous l'ai dit en introduction, j'adore Persuasion. Je suis amoureuse de Frederick Wentworth et j'ai adoré le fait qu'Oliver porte son nom. Bon et j'adore le prénom Oliver, des restes de Love Story^^

Donc j'ai commencé ce roman sans vraiment savoir à quoi m'attendre si ce n'est que nos héros seraient surement fous amoureux l'un de l'autre, allaient être séparés, puis se retrouver. Ben oui.. Persuasion... je vais pas vous rappeler l'histoire.


Et le roman est raconté de point de vue de Rachel, au début, on alterne entre sa vie aujourd'hui et sa vie à l'époque où elle a rencontré Oliver, à chaque chapitre.

Dès les premières lignes je suis tombée sous le charme d'Oliver. Et très très vite, j'ai aimé Rachel. Bon pas autant qu'Anne Eliott, les filles d'aujourd'hui n'ont pas l'abnégation des héroïnes Austinienes mais elle gère bien la petite. Surtout dans une romance NA où en général, les filles sont des clichés ambulants et on a qu'une envie: leur taper dessus.

Là non. Rachel n'est pas agaçante. Un peu control freak, un peu hésitante, un peu trop trouillarde mais le pourquoi du comment est expliqué et tient la route (à mon sens)

J'ai aimé alterner entre les deux époques pour comprendre ce qu'il s'était passé entre eux, mais j'ai vraiment adoré la deuxieme partie du roman, quand on est à fond dans le aujourd'hui et que Rachel doit faire avec la présence d'Oliver dans son quotidien.

J'ai adoré le clin d'oeil de l'auteur quand aux deuxiemes prénoms des personnages principaux (Anne et Frederick vous vous en doutez)

On peut très bien lire, et apprécier ce roman sans avoir lu l'original. C'est une petite romance légère, bien écrite, aux personnages attachants et approfondis(par oppositions aux romans où certains personnages secondaires sont justes effleurés).

Je sais qu'Ophelia London a écrit d'autres adaptations de roman de Jane Austen et je pense vraiment les lires.